Santa Sindone

sito ufficiale



 Saint Suaire (Française) » Science » La recherche » Les microtraces 
Les microtraces   versione testuale

Sur le Suaire on peut trouver de nombreuses traces, dues à des brûlures, à de la cire, à de l’eau ; au contact du Suaire avec le corps : sang, sérum, cellules épithéliales ; aux substances utilisées pour la conservation du corps : aloès, myrrhe ; et à la poussière qui au cours des siècles s’est déposée sur le linceul.
En 1981, Pierluigi Baima Bollone et les américains John H. Heller et Alan D. Adler découvrirent, sur des échantillons de fils prélevés en 1978 dans des zones hématiques du Suaire, la présence de sang humain du groupe AB.
Parmi les microtraces les plus intéressantes il y a les pollens découverts et étudiés par le biologiste suisse Max Frei Sulzer sur des échantillons prélevés en 1973 et 1978. Frei Sulzer identifia les pollens de plus de 50 plantes florifères, qui lui permirent d’estimer hautement probable la permanence prolongée du Suaire, non seulement en Europe mais aussi en Palestine et en Anatolie. Récemment les israéliens Avinoam Danin et Uri Baruch ont découvert sur le linceul les traces de certaines plantes originaires de la région de Jérusalem. La présence du Suaire dans tous ces lieux est compatible avec les hypothèses des historiens.