Santa Sindone

sito ufficiale



 Saint Suaire (Française) » Le Suaire » La conservation » La restauration 
La restauration   versione testuale

Il devint nécessaire d’intervenir pour restaurer le Suaire car, au fil du temps, les tensions des coutures creusaient de plus en plus les plis de la toile, et les résidus organiques pouvaient devenir des facteurs de risque pour sa conservation. La commission de scientifiques suggéra de nettoyer le suaire, et de le conserver non plus roulé, mais étendu à plat.
Entre juin et juillet 2002, dans la Sacristie Nouvelle (Sacrestia Nuova) du Dôme de Turin, la professeur Flury-Lemberg et ses collaboratrices ont effectué le délicat travail consistant à découdre la toile de support sur laquelle le Suaire avait été fixé en 1534, ôter les rapiéçages appliqués par les Clarisses et les parties du tissu brûlées dans l’incendie de 1532, éliminer les résidus organiques, et remplacer la toile de support par une nouvelle toile de Hollande.
On procéda en outre à une cartographie numérique complète de la Toile, sur les deux faces, endroit (côté image) et envers, qui permit de produire une nouvelle documentation photographique.
Aujourd’hui, grâce à ces interventions de 2002, les conditions de conservation de la Toile se sont améliorées. Les parties qui ont été retirées sur les bords des brûlures ont été recueillies, cataloguées, et ont fait l’objet d’un procès-verbal avant d’être remises au Gardien Pontifical.
Sur l’envers du Suaire, ont été en outre effectuées des mesures que l’on n’aurait que difficilement pu exécuter par la suite. Les relevés ont été réalisés à l’aide d’instruments scientifiques construits à cet effet. C’est dans ces conditions que le Linceul a fait l’objet de relevés photographiques numériques précis et a été soumis à des contrôles photographiques par fluorescence. Ont été effectués en outre des enregistrements de spectres de réflectance UV-VIS, de spectres de fluorescence et de spectres Raman. Les résultats des mesures ont été remis au Gardien Pontifical du Suaire, et c’est le Saint-Siège qui décidera à quel moment ils pourront être publiés en vue de recherches ultérieures.
Simultanément le studio Giancarlo Durante a effectué une nouvelle série complète de photographies. Les images les plus représentatives sont publiées dans le volume « Sindone : le immagini » (Suaire : les images), de G. Ghiberti (2002) ; quant à la documentation scientifique et photographique des interventions conservatoires, elle est l’objet de « Sindone 2002 : L’intervento conservativo. Preservation. Konservierung », de M. Flury-Lemberg.