Santa Sindone

sito ufficiale



 Saint Suaire (Française) » Vie de foi » Le Custode du Suaire » Le salut du Custode 
Le salut du Custode   versione testuale

 
Très cher visiteur,
 
Bienvenue sur le site officiel du Saint Suaire, ce Tissu qui avec tant de force rappelle et rend évidents les signes de la Passion du Seigneur. Depuis 1983, par la volonté testamentaire d’Humbert de Savoie, il est propriété du Saint Siège. Et le Pape a nommé l’Archevêque de Turin “Gardien Pontifical du Saint Suaire”, en le chargeant d’en assurer la conservation et d’en promouvoir la vénération.
 
Depuis des siècles l’Eglise réserve une aussi grande attention et une aussi grande dévotion à ce Suaire parce qu’il parle de Jésus d’une manière absolument singulière.
Même à l’oeil nu, avant toute recherche scientifique, quiconque peut reconnaître sur le Suaire la forme d’un homme qui a subi le terrible supplice de la crucifixion. Et cette image correspond de manière frappante à ce que les Evangiles nous racontent de Jésus, de sa passion et de sa mort. En outre, ce Tissu parle de Jésus également pour une autre raison: sur lui, nous voyons les traits d’un homme frappé et humilié, victime de la violence et de l’injustice, les traits d’une humanité à laquelle Jésus lui-même a voulu s’identifier: “c’est à moi que vous l’avez fait” (Mt 25,40).
 
Voilà pourquoi l’Eglise garde avec vénération ce précieux trésor, “icône écrite avec le sang” comme la définit le pape Benoit XVI lors de sa visite à Turin à l’occasion de l’Ostension de 2010.
 
Certes, ce n’est pas sur cette image que se fonde notre foi, mais sur le roc solide du témoignage des apôtres confié aux Evangiles et vivifié par le don de l’Esprit Saint; mais, comme le dit le vénéré Jean-Paul II en 1998, ce “précieux Lin peut nous aider à mieux comprendre le mystère de l’amour du Fils de Dieu pour nous”.
 
En effet, ce n’est que dans la grâce de la foi que nous pouvons lire complètement la parole que recèle cette image: lorsque nous contemplons le visage que laisse apparaître le Suaire, et ce corps couvert de blessures, nous devrions toujours nous rappeler que le Seigneur Jésus a ouvert la voie de la vie éternelle à quiconque le reconnaît comme Roi et Seigneur et accueille le mystère de sa passion et de sa mort comme source d’amour qui rachète et sauve l’humanité entière.
 
Le Suaire nous parle de Jésus Christ et c’est là la chose la plus importante. Le récit qu’il nous propose silencieusement est une grande occasion de catéchèse.
Réfléchis et contemple donc, cher ami, avec les yeux de la foi et le coeur ouvert à l’amour du Christ, ce visage et ce corps ensanglanté, et fais résonner en toi les paroles de l’Evangile de Jean: Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne meure pas mais ait la vie éternelle. Oui, il faut que le Suaire suscite en toi des sentiments de repentir pour tes péchés, et une espérance certaine de victoire sur la mort. Dans son silence il nous parle de vie et de lumière qui donne la force aux faibles, la sérénité à ceux qui ont perdu courage, la joie de la résurrection pour toujours.
 
+ Mgr Cesare Nosiglia
Archevêque métropolite de Turin